Pauline Minier

Pauline Minier

Diplômée en 2015 à Nantes du collège Ostéopathique Sutherland.

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter

Comment se déroule une séance d’ostéopathie nourrisson ?

Le premier mois suivant la naissance du bébé les nouveaux parents peuvent recourir au service d’un ostéopathe pour savoir comment garantir le bien-être du nouveau-né. Il propose des séances de 45 minutes environ pour ausculter et traiter l’enfant. Mais concrètement, comment se déroule la séance ostéopathique d’un bébé ? Les réponses dans cet article.

La séance d’ostéopathie avec bébé

En principe, une séance d’ostéopathie se déroule en quatre temps : l’anamnèse, l’examen ostéopathique, le traitement ostéopathique et la partie-conseil.

  • L’anamnèse ou question de début de séance

Il faut savoir que l’anamnèse est une étape incontournable avant le traitement. Elle peut prendre un certain temps. En général, l’ostéopathe pose des questions sur la grossesse, les contractions, la durée de l’accouchement, la naissance, les premières heures de la vie de bébé. Les réponses recueillies permettent au spécialiste de mieux appréhender l’état physique du nourrisson et de définir le traitement approprié. Il consulte également le carnet de santé de l’enfant pour pouvoir affiner son diagnostic.

  • L’examen ou bilan ostéopathique

Durant cette étape, l’ostéopathe réalise un examen physique de l’enfant. Pour ce faire, il palpera minutieusement le corps du bébé en commençant par le crâne. L’examen a pour but d’évaluer la posture du nourrisson, la tonicité de son corps, ainsi que la mobilité de ses membres.

  • Le traitement ostéopathique

Après un examen minutieux, l’ostéopathe entame le traitement, en tenant compte de la fragilité de bébé. Pour cela, il installera le bébé confortablement sur la table de soin. Il veillera à le manipuler avec douceur, pour éviter de faire craquer son squelette encore fragile ou de blesser le nourrisson. Les manipulations qu’il effectuera visent à évaluer la mobilité de la structure osseuse et musculaire de l’enfant. Elles permettent aussi d’améliorer la plasticité des tissus, les fonctions physiologiques de l’organisme et la posture de confort.

Durant la séance, il est fréquent que le bébé pleure, car l’ostéopathe touche les zones où sont situées les tensions. Aussi, la séance n’est pas forcément agréable pour lui. D’ailleurs, il est tout à fait normal que le bébé pleure en fin de séance. En effet, il essaie de se décharger de ses émotions. Toutefois, ces pleurs ne devront pas excéder une quinzaine de minutes.

Quand certaines régions du corps du nourrisson ont une mobilité restreinte, l’ostéopathe s’efforcera de rendre leur mobilité à ces zones du corps du bébé. Il tâchera d’être aussi doux et précis que possible pour éviter de trop perturber le nourrisson. Les soins visent à rétablir l’équilibre des différents systèmes du nourrisson. Le bébé puisera de l’énergie durant chaque séance.

  • La séance de conseils

À la fin des soins, l’ostéopathe explique ses actions et ses découvertes aux parents. Il leur fera part de son diagnostic complet, en détaillant les douleurs et les symptômes ressentis par l’enfant, mais aussi les solutions pour y remédier. Il leur suggérera le traitement le plus adapté au cas de chaque nourrisson. Ensuite, il conseillera les gestes à appliquer à la maison en fonction des symptômes constatés.

Durant cette étape de la séance, les parents peuvent poser toutes les questions qu’ils souhaitent, pour éviter de repartir avec un doute ou une interrogation. Cela aidera les parents à comprendre les réactions de leur enfant et anticiper les soins qu’ils doivent prodiguer.

Que se passe-t-il après une séance d’ostéopathie ?

Le bébé sera certainement fatigué après chaque séance d’ostéopathie, et ce, pour 2 à 3 jours. En effet, son corps sera beaucoup sollicité durant le traitement. Il aura donc besoin de repos. En pratique, il est important que le nourrisson suive son rythme pour que son corps puisse se régénérer graduellement.

En outre, cela aidera les zones de tensions à se relâcher. Il faut noter que les manipulations provoquent quelques désagréments, notamment des douleurs et des courbatures. Le nourrisson peut aussi ressentir une douleur plus vive qu’avant la séance ou encore des symptômes qu’il n’avait pas avant la séance.

Toutefois, les parents peuvent se rassurer. Si elles sont relativement impressionnantes, toutes ces réactions sont normales. Elles apparaissent habituellement au cours des 72 heures qui suivent la séance ostéopathique. Le corps de bébé retrouve progressivement son équilibre, et donc une nouvelle stabilité. Normalement, le bébé commence à ressentir des améliorations durant la quatrième et le cinquième jour. Par contre, si elles ne sont pas complètes ou si elles ne durent pas, il est conseillé de reprendre rendez-vous chez l’ostéopathe.

Bien préparer la séance d’ostéopathie

Une bonne préparation est indispensable avant de se rendre chez l’ostéopathe pour que la consultation se déroule dans les meilleures conditions. Même s’il ne comprend pas les mots prononcés, il est conseillé d’expliquer au bébé qu’il va avoir une séance d’ostéopathie. L’intonation des parents peut rassurer l’enfant. De cette façon, il ne sera pas stressé par l’expérience qui l’attend.

Il est également impératif de choisir le créneau horaire idéal. Programmez la séance en tenant compte de son rythme de sommeil et de repas. L’idée est d’éviter de perturber le rythme biologique de l’enfant pour qu’il soit le plus détendu possible chez l’ostéopathe.

Avant de partir pour la séance d’ostéopathie, les parents doivent se munir du carnet de santé de bébé. Ils doivent aussi prévoir une tenue confortable pour l’enfant, un biberon, une tétine, un doudou et des jouets pour le distraire.

Combien de séances chez l’ostéopathe le bébé peut-il avoir ?

En principe, une séance d’ostéopathie suffit pour optimiser le bien-être physique du nourrisson. En revanche, le spécialiste peut en prévoir une autre si les symptômes et les résultats de la première séance le justifient. Dans tous les cas, les deux séances doivent être espacées de trois semaines au moins. Parfois, l’intervalle peut aller jusqu’à 2 à 4 mois pour que le corps de l’enfant puisse s’adapter à tous les changements.

Il est important de noter que la consultation en ostéopathie ne remplace pas le suivi médical classique chez un pédiatre. Vous pouvez aller voir un ostéopathe pour des troubles digestifs, posturaux, orofaciaux ou du sommeil du bébé. Si ce dernier est malade, il est préférable de reporter la séance d’ostéopathie de quelques jours.

Découvrir l'ostéopathie

consultation ostéopathe enfant

Pourquoi consulter un ostéopathe enfant ?

L’ostéopathe propose ses services pour traiter les troubles musculo-squelettiques, les tensions engendrées par le stress et les problèmes de sommeil chez les